Un puits-vieillard, essai

Essai

 

Un puits-vieillard

Croquis de 30-40 sec.
Croquis de 30-40 sec.

Aujourd4hui, vous me retrouverez assez difficilement, je suis caché dans une petite cour entre les bâtiments qui sont bien plus jeunes que moi. Décoré de rosiers, je suis un objet à photographier.

Si je savais parler !

Je pourrais vous raconter une grande partie de l’histoire du pays où nous sommes et dont vous n’en connaissez pas autant que moi.

Je suis né (lire « construit») vers la fin de Moyen-Age ou au début de la Renaissance. Je suis un puits tout simplement. On m’avait construit à  côté de la cathédrale, qui était encore jeune et festive. On était deux amis et on voyait passer les mêmes personnages dans la journée. La cathédrale recevait des gens quand ils avaient soif à  l’interieur de leur âme et je les accueillais quand ils avaient soif dans leurs corps. La cathédrale entendait les promesses et les mots d’amour, et moi, j’entendais toutes les vérités, car les gens se croyaient seuls avec moi. Et depuis je garde tous leurs secrets.

Les journées et les semaines passaient aussi rapidement que les rois changeaient. Mes voisines-petits maisons disparaissaient et étaient tout de suite remplaces par les autres, plus colorés et décorés. Seulement moi, je restais toujours à ma place.

J’ai même survécu à  l’arrivée de la Revolution, quand mes meilleurs amis comme la cathédrale ont perdu leurs sculptures pour toujours.

Avec le progrès technique, j’ai été envoyé à la retraite, car les gens avaient l’eau dans leurs appartements. Désormais, j’ai eu du temps libre pour mes loisirs comme le jardinage- pour m’entourer de roses, et pour l’écriture, pour vous raconter des petites histoires qui se déroulaient autour de moi et des mystéres qui se cachent toujours dans mes pierres froides.

J’espère que ma petite histoire vous a plu!

Une pensée sur « Un puits-vieillard, essai »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *